Les facteurs de bien-être au travail

Dès leur entrée dans la vie active, les adultes passent la majorité de leur temps éveillé à travailler. Il n’est donc pas surprenant que les individus cherchent à s’épanouir au travail. Évidemment, le bien-être est subjectif et multidimensionnel. Il dépend de la vie professionnelle des employés mais pas seulement. D’autres paramètres tels que la situation familiale, la vie amoureuse, la santé, sont déterminants. Cependant, le travail occupe une place centrale dans les économies modernes et a le pouvoir d’interférer sur les autres paramètres. Si une personne est malheureuse au travail, ses chances d’être heureuse dans la vie en générale sont réduites. Il n’y a malheureusement pas de recette miracle pour atteindre le nirvana, mais un certain nombre de facteurs entre en ligne de compte.

 

La charge de travail

L’équilibre de la charge de travail doit aussi bien être quantitatif que qualitatif. Face aux objectifs ambitieux et à la pression qui en écoule, il n’est pas rare que la charge de travail des employés soit excessive. De telle sorte qu’elle peut parfois conduire à l’épuisement et provoquer dans des cas extrêmes un burn-out. À l’inverse, certains sont exposés au risque de bore-out lorsque leur charge de travail est insuffisante. Les employés tombent alors dans l’ennui. L’équilibre de la charge de travail nécessite une bonne communication au sein d’une équipe et avec le manager. Ce dernier doit être attentif à ce que la répartition des responsabilités soit faite avec harmonie et la diversité des tâches effective afin d’éviter la monotonie.

Conseils :

  • Définir des objectifs clairs et réalistes, sans conflits de rôle
  • Évaluer la charge réelle de travail des collaborateurs
  • Proposer des adaptations possibles en cas de déséquilibre
  • Garder du temps pour la relation avec les équipes

 

Le niveau d’autonomie

Une organisation laissant de faibles marges de manœuvre aux collaborateurs et leur imposant un rythme de travail précis, appauvrit le contenu du travail et par conséquent son intérêt. En manquant d’autonomie, les employés ne peuvent pas réguler et réaliser leur travail comme ils le souhaiteraient. En plus d’empêcher la révélation de leur savoir-faire, le manque de liberté tend à dévaloriser les collaborateurs voire à générer du stress supplémentaire. Mais attention, autonomie ne rime pas avec désintérêt. Il s’agit d’instaurer un climat de confiance offrant aux employés la possibilité d’atteindre l’objectif fixé par les moyens qui lui sont propres et de les considérer comme des acteurs de leur travail et non comme de simples exécutants.

Conseils :

  • Établir une relation de confiance
  • Impliquer et écouter ses équipes
  • Laisser des marges de manœuvre suffisantes et encourager la prise d’initiatives
  • Développer les compétences des collaborateurs

 

La qualité des relations entre les collaborateurs

La vie en société place les individus dès leur naissance dans une relation d’interdépendance les uns avec les autres. Ce lien social leur permet de se protéger mais aussi de satisfaire leur besoin vital de reconnaissance. C’est grâce à leurs relations avec les autres que les individus affirment leur identité et leur existence en tant qu’hommes. Une bonne ambiance au sein de l’équipe, marquée par un fort sentiment d’appartenance au groupe, est un véritable facteur de motivation pour les employés. Le décloisonnement des services est également important pour faciliter les interactions au niveau de l’entreprise toute entière.

Conseils :

  • Privilégier un management équitable et favoriser les échanges collectifs
  • Développer une culture du respect, de bienveillance et d’entraide
  • Désamorcer les tensions ou conflits entre les collaborateurs
  • Éviter de mettre les employés en situation de concurrence

 

Le degré de reconnaissance

En retour de leur investissement, les employés ont besoin de reconnaissance de la part de leur hiérarchie ainsi que de leurs collègues. Comme expliqué dans un précédent article, la reconnaissance peut s’exprimer sous plusieurs formes, chacune étant reliée à des pratiques différentes portant sur des facettes du travail ou des personnes. Ainsi, bien que la reconnaissance des résultats (souvent associée à une contribution financière) soit importante, elle n’est pas suffisante. Les employés souhaitent recevoir des signes de reconnaissance au quotidien. Cela passe, par exemple, par le fait de saluer ses collaborateurs le matin, valoriser les actes innovants, accorder davantage de responsabilités, souligner la qualité d’un travail bien fait, etc. Il est important que les employés aient le sentiment que le rapport efforts/reconnaissance soit équitable.

Conseils :

  • Reconnaître l’investissement, les résultats et les méthodes des collaborateurs
  • Reconnaître les savoir-faire
  • Prendre en compte les quatre formes de reconnaissance
  • Prendre chaque membre de l’équipe en considération

 

Le sens et la qualité du travail

La crise de sens est plus que jamais significative dans le monde du travail. Les individus sont en quête de sens. « Conscients de leur responsabilité dans un monde interdépendant, les individus se posent la question de leur utilité », explique la sociologue Françoise Bonnal. Ils cherchent à se réaliser à travers leur travail et souhaitent percevoir le résultat de leur action. Ils ressentent le besoin de se retrouver dans les valeurs de leur entreprise et refusent d’effectuer n’importe quel travail à n’importe quel prix. Les individus veulent que leur activité professionnelle soit en harmonie avec le sens qu’ils souhaitent donner à leur vie.

Conseils :

  • Expliquer l’objectif des tâches confiées aux employés
  • Intégrer les collaborateurs aux prises de décision
  • Veiller au respect des valeurs des employés
  • Déployer les ressources nécessaires pour faire un travail de qualité

 

La conduite du changement

La vie d’une entreprise est un mouvement perpétuel. Face aux évolutions du marché, aux mutations technologiques et à la concurrence, les entreprises doivent constamment s’adapter. Même s’il s’avère être nécessaire, le changement représente un bouleversement dans la vie des employés et apporte de l’insécurité. Il est donc souvent lié au stress. C’est pourquoi, pour être réussi, il doit faire l’objet d’un véritable accompagnement. Sans cela, ces situations peuvent perturber la motivation, la productivité et la satisfaction au travail, voire dans certains cas contribuer à l’apparition de problèmes de santé.

Conseils :

  • Anticiper et accompagner les changements
  • Annoncer clairement et suffisamment en amont les changements
  • Rester ouvert au dialogue avec les collaborateurs et être à leur écoute
  • Former les employés

 

L’environnement de travail

Il représente un réel outil de création de lien, de bien-être et de productivité. Les employés passent la majeure partie de leur journée sur leur lieu de travail. Il est important que celui-ci soit accueillant et chaleureux. Un environnement de travail favorable encourage les échanges, la cohésion d’équipe et la convivialité. Les employés doivent pouvoir se retrouver et avoir des repères au sein de cet environnement. Pour aller plus loin, les services aux employés tels que les crèches, conciergeries, salles de sport et autres, permettent d’animer le lieu et surtout de simplifier la vie des collaborateurs.

Conseils :

  • Laisser la possibilité de personnaliser les espaces de travail
  • Apporter des touches de couleur dans la décoration ainsi que des plantes
  • Éviter les bureaux sans fenêtre

 

L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Le travail constitue une part importante de la vie des employés. Il contribue à leur épanouissement grâce aux satisfactions qu’il apporte. Mais, parallèlement, il peut perturber la conciliation entre vie privée et vie professionnelle. Il n’est pas toujours évident de se situer entre les exigences des entreprises et les responsabilités familiales. La conciliation de ces deux sphères est un réel enjeu pour les entreprises car elle favorise la fidélisation et la satisfaction des collaborateurs. Ces derniers se révèlent être moins absents et plus productifs.

Conseils :

  • Permettre au mieux l’adaptation des horaires de travail
  • Promouvoir les temps de déconnexion (notamment les week-ends et pendant les congés)
  • Veiller au respect du temps de travail

Retrouvez nos 5 conseils pour vous aider à concilier vie professionnelle et vie privée.

 

Ces facteurs exercent une influence les uns entre les autres. Ils sont en mesure de se combiner, se renforcer ou à l’inverse s’équilibrer, s’atténuer.

 

Pour en savoir plus sur le bien-être au travail, lisez cet article.

3 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *