Qui seront les leaders de demain ?

Les multiples défis économiques, sociétaux et environnementaux actuels conduisent notre société à se remettre en cause. L’émergence de ces nouvelles problématiques entraine un véritable changement des mentalités. À présent, les individus n’aspirent plus à travailler, ils souhaitent changer le monde pour le rendre meilleur. L’humain, jusque là négligé, devient une considération primordiale. Face à l’essor des start-ups et à la déferlante d’innovations, les entreprises doivent s’adapter. Les codes sont bousculés, les attentes ambitieuses et l’heure urgente. Après le taylorisme et l’avènement de l’entreprise connectée nait l’ère d’une nouvelle forme d’organisation plus transparente, agile et réactive. Ainsi, des leaders d’un nouveau type émergent pour accompagner les mutations.

 

L’heure est à l’action

La guerre des talents bat son plein. Les personnes chargées de recrutement ont du fil à retordre lorsqu’il s’agit d’attirer et retenir les meilleurs talents. Bien que les arguments financiers, d’environnement de travail et de formation soient toujours importants, force est de constater que la culture d’entreprise s’impose comme un facteur de plus en plus déterminant dans le choix des candidats. Cette culture d’entreprise est créée et portée par les leaders. Le message des jeunes générations est clair : « vous souhaitez attirer et retenir des talents ? Commencez par investir dans la qualité du management ». Aujourd’hui, les individus rejoignent une entreprise pour sa réputation ou le contenu du poste proposé. Parallèlement, ils n’ont aucun mal à la quitter à cause de son management. Dans un tel contexte, les collaborateurs attendent de nouveaux comportements managériaux.

 

Le leader inspiré et inspirant

Pour Laurence Vanhée, première Chief Happiness Officer de Belgique, « le leader de demain sera inspiré et inspirant ou ne sera pas ». Dans notre monde économiquement myope, les entreprises exigent des résultats à échéance réduite à quelques semaines. Détaché des décisions court-termistes, le leader inspiré et inspirant raisonne sur le long terme. Son rôle est de définir une vision puis d’en traduire les objectifs concrets. Une fois le tempo donné, il fait confiance à ses collaborateurs quant au chemin emprunté pour atteindre les objectifs. Réellement passionné par sa mission, ce leader fait corps avec les objectifs de l’entreprise. Courageux et persévérant, il tire des enseignements de l’adversité. Il assure la cohésion au sein de l’entreprise et transmet son enthousiasme afin que les collaborateurs s’approprient les défis du moment.

Convaincu que ses équipes contribuent au mieux-être de la civilisation, il favorise les opportunités, inspire les initiatives et encourage la remise en question et la prise de risque afin de constamment les tirer vers le haut. Conscient des forces et des faiblesses de chaque membre de ses équipes, il place ses collaborateurs en condition de succès plutôt qu’en situation de stress. En tant que mentor, il est avide de partager et transmettre ses connaissances. Une fois son objectif atteint, il n’hésite pas à se retirer pour laisser les autres reprendre le flambeau en toute autonomie. Il se montre humble dans la victoire mais responsable dans la défaite. Capable de garder son sang-froid en situation de crise, il sait transformer chaque crise en opportunité.

 

Altruisme et générosité au travail

Kouzes et Posner, les auteurs de l’ouvrage The leadership challenge, ont modélisé une approche en cinq étapes selon laquelle le leader ne peut réellement atteindre ses objectifs que s’il crée un intérêt commun et inscrit sa vision dans l’action. Leur modèle encourage les leaders à :

  • Défier le processus en remettant en cause les statuquo et recherchant les opportunités
  • Inspirer une vision partagée de sorte que chaque collaborateur soit personnellement engagé dans la réalisation des objectifs communs
  • Permettre à chacun d’agir en encourageant la collaboration, le travail d’équipe et le partage de l’information
  • Montrer la voie en se posant comme modèle
  • Favoriser les émotions positives grâce à la reconnaissance des contributions individuelles et la célébration des victoires

Le leader doit ainsi faire passer son intérêt personnel à court terme au second plan au bénéfice du développement durable du plus grand nombre. Cela permet de faciliter la prise de conscience et de donner du sens à son travail.

 

Sans âge ni sexe, le leader de demain « intègre la diversité sous toutes ces formes et fait de la parité un objectif primordial » comme le souligne Gérald Karsenti, PDG de Hewlett Packard France. Doté d’une intelligence émotionnelle, d’un esprit collaboratif, d’une aptitude à donner du sens et d’une approche humaine, le leader de demain possède plusieurs formes d’intelligence qui lui seront nécessaires pour relever les défis qui l’attendent.

 

Pour en savoir plus sur la culture d’entreprise, lisez cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *